Forecasting.ai

Le blog de Forecasting AI

Blog

>

Actualités

>

Fei Fei Li entre au conseil d'administration de Twitter

Fei-Fei Li entre au conseil d'administration de Twitter

Par G.H.

|

15 mai 2020

|

Actualités

|

fren

Fei-Fei Li, ancienne vice-présidente de Google et star de l'IA, est entrée lundi au conseil d'administration de Twitter en tant que directrice indépendante, a annoncé l'entreprise californienne dans un communiqué de presse.


Hasard ou pure coïncidence, c'est une information qui a été confirmée par les deux parties en même temps que la décision de Twitter de mettre à jour son approche des fausses informations sur son site Internet. Lundi, Fei-Fei Li a été ainsi nommée directrice indépendante et est entrée au conseil d'administration de l'entreprise californienne. Outre un échange de tweets entre la principale intéressée et Jack Dorsey, le CEO de la société, sur le réseau social en question, Twitter s'en fendu d'un communiqué de presse pour confirmer l'information.


"Avec une expertise inégalée en ingénierie, en informatique et en intelligence artificielle (IA), Fei-Fei apporte des perspectives pertinentes au conseil d'administration alors que Twitter continue à utiliser la technologie pour améliorer son service et atteindre ses objectifs à long terme", a d'ailleurs précisé Omid Kordestani, le président exécutif de Twitter, à cette occasion. Et d'ajouter : "Elle partage la passion de Twitter pour l'utilisation de la technologie afin de promouvoir un changement positif et sa nomination s'aligne sur notre engagement à ajouter un directeur qui reflète la diversité du service Twitter et possède également une profonde expertise en matière de technologie et d'IA".

Fei-Fei Li, l'éthique au second plan


Femme d'influence dans le domaine de l'intelligence artificielle, Fei-Fei Li disposait d'une image flatteuse dans le domaine de la recherche et de l'intelligence artificielle jusqu'en septembre 2018 et son départ de Google. Directrice scientifique de l'intelligence artificielle au sein de Google Cloud, la native de Pékin avait ainsi été prise dans l'oeil du cyclone du projet "Maven" après que le New York Times avait dévoilé des e-mails compromettants entre Fei-Fei Li et d'autres employés de la firme de Mountain View. Pour rappel, le projet "Maven" avait pour objectif de développer un partenariat entre Google et le Pentagone américain pour la création d'un système de surveillance de masse avec des drones équipés de caméras intelligentes. Auparavant réputée pour sa vision éthique de l'intelligence artificielle, Fei-Fei Li avait alors été mise en porte-à-faux par la divulgation d'e-mails aux contenus embarrassants. "Évitez à TOUT prix toute mention ou implication de l'IA", écrivait-elle par exemple à ses équipes. "L'armement en IA est probablement l'un des sujets les plus sensibles de l'IA - si ce n'est LE plus sensible. C'est de la viande rouge pour les médias qui cherchent par tous les moyens à nuire à Google". Voilà qui faisait tâche pour une femme qui prônait sans cesse une intelligence artificielle éthique et équitable...


Presque deux ans plus tard, la voilà donc nommée à un poste de directrice indépendante chez Twitter. Directrice du Laboratoire d'Intelligence Artificielle de Stanford, spécialiste de la vision par ordinateur et en neurosciences cognitives, Fei-Fei Li n'en reste pas moins une personnalité écoutée dans le domaine de l'intelligence artificielle et l'une des pionnières dans ce domaine.

A la traque des fausses informations ?


Son apparition au conseil d'administration de Twitter peut surprendre et quelques questions restent encore en suspend après sa nomination. Remplacera-t-elle quelqu'un dans un second temps alors que le conseil d'administration compte déjà dix membres ou quels seront ses prérogatives et son champ d'intervention ?

En attendant d'en savoir plus donc, Twitter a annoncé dans le même temps vouloir mettre à jour sa stratégie d'approche des fausses informations qui pullulent son réseau. En pleine crise sanitaire du coronavirus et avant les élections présidentielles aux Etats-Unis, la firme américaine veut rassurer ses investisseurs et ses lecteurs en limitant au maximum la diffusion de désinformations sur son support. L'objectif est bien évidemment de traquer ces "fake news" et de le supprimer avant qu'elle ne se propage à vitesse grand V. En avril dernier, une analyse réalisée par des chercheurs de l'Université de Stanford (celle-là même qui emploie Fei-Fei Li) montrait que plus de 50% des fausses informations restaient sur la plateforme sans aucune mention pouvant alerter les utilisateurs sur leurs origines.

Twitter now provides labels for misleading information. (Twitter)

Et lundi dernier, Twitter a donc communiqué sur le sujet, expliquant par exemple au sujet de la pandémie de coronavirus : "Des étiquettes similaires apparaîtront désormais sur les Tweets contenant des informations potentiellement dangereuses et trompeuses liées au COVID-19. Cela s'appliquera également aux Tweets envoyés avant aujourd'hui. Ces étiquettes comporteront un lien vers une page créée par Twitter ou une source externe de confiance contenant des informations supplémentaires sur les allégations faites dans le Tweet." En lien ou non avec l'étude réalisée par les chercheurs de Stanford, il n'en demeure pas moins que cette évolution était nécessaire. Et si Fei-Fei Li devenait finalement une médiatrice de luxe entre les deux parties ? Cela permettrait d'expliquer en partie le mariage entre une experte en intelligence artificielle et un réseau social qui compte 321 millions d'utilisateurs actifs par mois !