Forecasting.ai

Le blog de Forecasting AI

Blog

>

Actualités

>

Prévisions pour l'IA en 2020

Prévisions pour l'IA en 2020

Par G.H.

|

27 décembre 2019

|

Actualités

|

fren

Fin de l'année 2019 oblige, Forecasting AI a consulté plusieurs articles sur l'IA pour vous proposer les prédictions pour l'Intelligence Artificielle en 2020. Et voici dans le désordre une liste non exhaustive de ce qui pourrait nous attendre dans le domaine de l'Intelligence Artificielle. C'est cadeau !


1. L'essor de l'IA en tant que service


Aussitôt que les entreprises tenteront d'utiliser les avantages de l'IA à grande échelle, sa démocratisation augmentera considérablement. Cependant, peu de monde disposera d'un accès direct à cette technologie qui réclame une puissance de calcul hors-norme. C'est pourquoi l'IA en tant que service devrait prendre une nouvelle dimension en 2020. L'AIaaS, acronyme comparable à SaaS pour Software as a Service, permettra aux entreprises d'utiliser l'IA comme un outil sur le cloud sans avoir besoin de tout le matériel en interne.

IBM Watson, Microsoft Azure et Google Cloud ne sont que quelques exemples de la façon dont la technologie est utilisée dans les environnements orientés services. Les serveurs supportent la majeure partie de la puissance de traitement, ce qui permet aux clients d'accéder à distance à une solution. L'informatique quantique continuera à être le moteur de l'essor du modèle d'accès à distance. Comme une tierce partie s'occupe de tout, les entreprises ont accès à une solution d'IA rentable, sans risque et sans obligation.

Un datacenter est hors de prix pour 99,9% des entreprises, d'où l'IA en tant que service.

2. Des êtres humains toujours plus augmentés


Ce n'est pas anecdotique, ni une nouveauté en 2019 : l'IA fait peur à bon nombre de personnes. Pour autant, elle est aussi très utile et s'invite dès qu'elle le peut dans notre quotidien pour nous aider et nous seconder dans nos tâches. Par conséquent, avant de remplacer éventuellement vos collègues au travail ou vous-même, l'Intelligence Artificielle devrait encore apporter un bon nombre de solutions à nos problèmes jusqu'à faire de nous, peut-être, des hommes augmentés en 2020.

Alors, avant de vous remplacer, l'IA devrait donc vous faire gagner du temps dans votre travail ou vous permettre également d'être plus performant ou productif. Une startup française baptisée Q°emotion par exemple utilise déjà l'IA comme outil d'analyse émotionnelle et sémantique pour débusquer les facteurs bloquants de certaines entreprises par rapport à leur clientèle. Un service client qui utilise l'IA à ces fins pourrait sans nul doute répondre à un plus grand nombre de personnes ou de requêtes, toujours plus complexes. L'expérience client pourrait alors être encore plus rapide, plus précise et plus qualitative grâce à une IA capable d'analyser un plus grand nombre de variables qu'un être humain avant de lui apporter ses conclusions. Ne restera plus qu'à l'employé de décider de la stratégie à suivre en fonction de ces conclusions. Les banques, les fabricants, les sociétés de transport auront ainsi la possibilité d'améliorer et d'optimiser leur relation avec leur clientèle.


3. Une IA encore plus éthique


La tendance de cette fin d'année 2019 ne laisse guère de place au doute. L'IA en 2020 sera éthique ou ne sera pas. Enfin, elle sera, c'est une évidence, mais pour éviter de briser la confiance que certains ont placé en elle ou pour s'attacher à conquérir de nouveaux adeptes, elle devra impérativement montrer patte blanche.

Ainsi, la Commission européenne a déjà publié sept lignes directrices à suivre pour le développement d'une IA éthique. Des entreprises comme Google, IBM ou Microsoft se sont même lancées dans la création de comités d'éthiques chargés de surveiller les différents projets d'Intelligence Artificielle pour, par exemple, éviter des biais ; et l'on ne parle même pas ici du scandale de Cambridge Analytica ou de ces employés de Google qui ont manifesté après que leur entreprise avait décidé de développer des projets en faveur de l'armée américaine...

4. De l'IA avec moins de données, c'est possible en 2020


On a coutume de le dire et on le répète souvent sur Forecasting AI : pas de données, pas d'IA. En effet, les données, dans une grande quantité et de qualité s'il vous plait, sont aujourd'hui indispensables pour le développement de projets de deep learning. Et pourtant, en 2020, il se pourrait que ces Intelligences Artificielles soient moins gourmandes en données. Ne vous y trompez pas cependant, elles en auront toujours autant besoin pour s'entraîner et développer leurs "compétences".

Néanmoins, ces données pourraient être issues de synthèses de données. Un exemple concret ? Vous avez besoin de photos de portrait de personnes pour travailler sur la reconnaissance faciale et entraîner votre modèle. Pourquoi tenter de vouloir vous approprier des photos qui pourraient être soumis à des droits à l'image quand des réseaux adverses génératifs (ou generative adversarial networks) - des algorithmes générateurs d'images hyper-réalistes - peuvent vous permettre de disposer de millions de visages différents pour entraîner vos modèles ?

C'est donc surtout dans le recueil des données, une tâche souvent longue et chronophage, que l'Intelligence Artificielle pourrait bien évoluer très rapidement.

5. Vocal First !


C'est une expression issue de nos imaginations mais qui résume finalement assez bien ce que nous attendons prochainement des assistants vocaux. Selon le cabinet Gartner, 30% des recherches seront vocales d'ici 2020 et 7 milliards d'appareils, oui 7 milliards vous ne rêvez pas, seront équipés d'assistants vocaux. Les technologies autour des Siri, Google Home ou Amazon Echo ne cessent d'évoluer pour des recherches toujours plus précises, rapides et personnalisées en fonction de l'utilisateur.

Enfin, Google n'y est pas non plus pour rien grâce à BERT. BERT, acronyme pour Bidirectional Encoder Representations from Transformers, est une avancée extraordinaire de l'algorithme du côté de la firme de Mountain View pour mieux comprendre le langage naturel. Et par conséquent pour offrir des résultats toujours plus pertinents à ceux qui se servent du moteur de recherche comme d'un outil pour répondre à leurs questions.

En conclusion, l'IA n'en est finalement encore qu'à ses balbutiements malgré de belles avancées en 2019. Et encore, l'on aurait pu vous parler de l'informatique quantique attendue au tournant, des GPU toujours indispensables dans la puissance de calcul, des nouvelles applications dans le marketing ou bien encore des véhicules autonomes et des réseaux de neurones convolutionnels. Des technologies ou des applications dont certaines sont encore en phase d'innovation dans la courbe Hype Cycle des technologies émergentes, toujours selon le cabinet Gartner. Vous l'aurez compris, vivement 2020 !

Cycle Gartner des technologies émergentes
Sources :

https://bdtechtalks.com/
https://www.forbes.com/
https://www.emarsys.com/
https://infoworld.com
https://www.gartner.com/en
https://www.abondance.com/